De quelle manière rapatrier un défunt en Luxembourg?

De quelle manière rapatrier un défunt en Luxembourg?

10 novembre 2020 0 Par Sarah

Le départ d’un proche engendre toujours une forte émotion. En plus de cet état psychique fragilisé, les individus endeuillés se chargent de protocoles et de procédures plutôt fastidieux. Ces derniers sont encore plus nombreux dans le cas d’un rapatriement. Cet article aborde justement les moyens et les étapes pour ramener un défunt en Luxembourg.

Les prérequis liés au rapatriement d’un décédé en Luxembourg

Pour le rapatriement, un service d’enterrement à l’étranger doit être contacté. Avant de pouvoir ramener le corps ou les cendres d’une personne morte, les autorités compétentes exigent :

  • un rapport de thanatopraxie ;
  • des copies authentiques des certificats de décès délivrées par les autorités locales ;
  • toutes les possessions du défunt (ce qui inclut son passeport) ;
  • l’obtention de l’autorisation d’enterrement ainsi que celle pour le voyage ;
  • un document qui certifie l’inexistence de maladie contagieuse du cadavre (le certificat en question est délivré par le département de la santé sous la forme d’une lettre scellée) ;
  • un cercueil dans le respect des lois internationales.

Bon à savoir : la perquisition des ambassades concernées est optionnelle.

Solliciter le consulat

Le rapatriement du corps d’un défunt dans un pays étranger requiert l’accomplissement de diverses formalités . Dans plusieurs cas, les proches du regretté avisent les autorités locales de l’état civil. Ce qui est logique puisqu’il s’agit là de la procédure standard. L’inconvénient de cette démarche réside dans la différence de la langue des deux pays. En effet, en raison de la barrière de langue, il faudra transcrire le document dans les registres d’état civil consulaire.

Par conséquent, effectuer la déclaration auprès du consulat évite les problèmes de langue. En outre, si pas le moindre membre de la famille endeuillée n’est présent sur place, le consulat demandera des informations sur une éventuelle assurance en rapport avec le rapatriement. Si l’assurance existe, elle a été faite par le défunt de son vivant pour alléger sa famille. Aussi, le consulat demandera aux proches s’ils veulent ramener le corps ou les cendres. Dans les deux cas, il incombe au consulat de régler les diverses étapes de règlementations.

Faire appel à une agence funéraire

La durée d’un rapatriement vers le Luxembourg va de cinq à dix jours ouvrables uniquement. Et ce, à compter de la date où la lettre d’autorisation de rapatriement est délivrée par les autorités compétentes.

Un autre point fort de ces agences est qu’elles possèdent des relations avec les consulats et les agences de prestations funéraires à l’étranger. Les professionnels ne négligent aucune des démarches dans le cadre d’un rapatriement. Ils peuvent même accompagner la dépouille ou les cendres jusqu’à la destination ultime. De surcroit, en tant qu’expert opérant dans le domaine mortuaire, une agence peut se charger de la crémation ou de l’inhumation. Bref, l’agence peut gérer les démarches depuis le décès jusqu’à la sépulture.

Organiser soi-même le rapatriement

Certaines personnes peuvent vouloir effectuer personnellement le rapatriement du regretté sur le territoire luxembourgeois sans passer par un service d’enterrement à l’étranger. Si vous figurez parmi ces gens, pensez avant tout à vous renseigner sur les services de rapatriement aussi bien sur le plan local qu’international. Ceci, sans négliger les dispositifs légaux qui y sont relatifs.

Suite à quoi, repérez les vols disponibles pour la destination et les diverses compagnies aériennes sur le trajet. Prévoyez le nettoyage du décédé ainsi que son embaumement qui doivent précéder son expédition. Après, sélectionnez un cercueil qui respecte les exigences internationales avant de rassembler l’ensemble de la paperasse. A ce stade, il va falloir s’occuper des dernières formalités auprès des ambassades et des centres de santés afin d’obtenir l’autorisation de voyager. La dernière étape consiste à réserver un vol pour le transfert du défunt.